Plouguerneau d’hier et d’aujourd’hui

Accueil > Histoire 18e et 19e siècle > La vie à Plouguerneau > Le Bourg et ces Métiers entre 1836 et 1911

Le Bourg et ces Métiers entre 1836 et 1911

mercredi 12 mars 2014, par Pierre

[bleu]LE BOURG ET CES METIERS entre 1836 et 1911[/bleu]

[orange]Version 1 : 12 Mars 2014[/orange]

Article complet au format pdf sur CALAMEO en cliquant ICI.


[bleu]1 – La Commune de Plouguerneau[/bleu]

A Plouguerneau, comme souvent dans les communes côtières du Léon, la campagne se compose d’une zone « Arvor » et d’une zone « Ménez ».

Pour Plouguerneau, l’Arvor couvre une bande de 1 à 2 km le long de la côte et le Ménez l’intérieur de la commune. Le bourg étant le lien entre ces deux zones.

Les recensements étudiés, pour cet article, couvrent les années 1836 à 1911. Sur cette période, la population de la commune passe de 5 550 habitants en 1836 à 5 820 habitants en 1911 (avec un maxi à 6 232 habitants en 1851 et un mini à 5 455 en 1896).



Le bourg, quant à lui, passe de 656 habitants en 1846 à 903 habitants en 1911. Cela représente moins de 15 % de la population de la commune. Plouguerneau se situe dans les mêmes proportions que les autres communes rurales du Léon à cette époque.


[bleu]2 – La population du Bourg de Plouguerneau[/bleu]

Le but de cet article est de constater l’évolution du bourg et des métiers exercés entre 1836 et 1911.



Année
Maisons
Ménages
Individus
Plouguerneau
%
1846
153
174
656
5902
11,00 %
1851
158
190
724
6232
11,60 %
1856
157
183
703
5922
11,90 %
1861
158
179
712
5868
12,10 %
1866
156
195
747
6005
12,40 %
1872
178
209
711
5778
12,10 %
1876
154
199
732
5901
12,70 %
1881
158
218
782
5821
13,40 %
1886
159
222
769
5779
11,30 %
1891
150
219
783
5624
13,70 %
1896
148
211
755
5455
13,80 %
1901
151
220
774
5511
14,00 %
1906
163
220
785
5691
13,80 %
1911
198
247
903
5813
15,50 %

Une première conclusion : au XIXème siècle, le bourg est relativement peu peuplé par rapport à la campagne. On note malgré tout une légère progression : de 11% à 15,5 % entre 1846 et 1911.


[bleu]3 – Population par rues en 1851[/bleu]



Nom
Maisons
Ménages
Individus
%
Place de la Croix Neuve
1
1
2
2,00 %
Grand-Rue
37
47
154
21,00 %
Rue Stréat-ar-Charnoc
20
22
86
11,00 %
Rue Toul Battel
51
61
231
31,00 %
Rue de la Mairie
17
23
96
13,00 %
Rue du Four
20
23
100
14,00 %
Rue Coin Colin
6
6
25
3,00 %
Rue du Cimetière Neuf
6
7
30
4,00 %
Total
158
190
724

On remarque, pour cette année 1851, un bourg très resserré avec un petit nombre de rues. On retrouve aujourd’hui un tracé relativement semblable pour ces rues.

On peut aussi noter que les deux rues principales ( Grand-Rue et rue Toul Battel ) regroupent 55 % des maisons du bourg.


[bleu]4 – Les métiers du Bourg en 1851[/bleu]

* Pour les Hommes – Total : 169

Tailleur
17,
Domestique
17,
Cultivateur
15,
Journalier
13,
Cordonnier
12,
Menuisier
11,
Aubergiste
11,
Forgeron
7,
Fermier
7,
Prêtre-Curé-Vicaire
6,
Tisserand
6,
Cordonnier Aide
5,
Faiseur de cribles
3,
Marchand de draps
3,
Serrurier
3,
Bourrelier
3,
Charron
3,
Faiseur de bernes
2,
Cabaretier
2,
Bedeau
2,
Tonnelier
2,
Maçon
2,
Forgeron Aide
2,
Meunier Aide
1,
Taillandier
1,
Boulanger
1,
Syndic des Marins
1,
Percepteur
1,
Peintre en bâtiment
1,
Charpentier
1,
Garde champêtre
1,
Négociant
1,
Marchand
1,
Instituteur
1,
Expert
1,
Tourneur
1,
Faiseur de paniers
1,
Notaire
1


* Pour les Femmes – Total : 160

Couturière
49,
Domestique
20,
Cultivatrice
16,
Femme à la Ferme
14,
Femme de Journalier
11,
Journalière
10,
Repasseuse
6,
Marchande
6,
Fileuse
5,
Aubergiste
5,
Peigneuse de lin
4,
Bonne-Soeur
4,
Marchande de draps
3,
Tricoteuse
2,
Tailleuse
2,
Cabaretière
1,
Sage-Femme
1,
Cuisinière
1


Si l’on regroupe la population du Bourg par Catégorie de Métiers, on retrouve la situation suivante :

* Pour Tous

Nombre
%
1 - Agricole
123
37,00 %
2 - Service ( Agricole, Habillement, ...)
153
47,00 %
3 - Administration
7
2,00 %
4 - Commerce
15
4,50 %
5 - Auberge / Cabaret / Débitant
19
6,00 %
6 - Religion
12
3,50 %
Total
329

* Pour Hommes

Nombre
%
1 - Agricole
52
19,00 %
2 - Service ( Agricole, Habillement, ...)
83
61,00 %
3 - Administration
7
4,00 %
4 - Commerce
6
3,00 %
5 - Auberge / Cabaret / Débitant
13
7,00 %
6 - Religion
8
4,00 %
Total
169

* Pour Femmes

Nombre
%
1 - Agricole
71
44,00 %
2 - Service ( Agricole, Habillement, ...)
70
44,00 %
3 - Administration
4 - Commerce
9
6,00 %
5 - Auberge / Cabaret / Débitant
6
4,00 %
6 - Religion
4
2,50 %
Total
160


[bleu]5 – Les métiers du Bourg en 1911[/bleu]

* Pour les Hommes – Total : 141

Cultivateur
22,
Domestique
7,
Forgeron
7,
Menuisier
7,
Maçon
6,
Commerçant
6,
Vicaire
5,
Boulanger
5,
Instituteur
5,
Charron
5,
Cordonnier
5,
Marin
4,
Couvreur
4,
Charpentier
4,
Tailleur
3,
Facteur
3,
Douanier
3,
Ébéniste
3,
Soldat
3,
Entrepreneur
2,
Expert
2,
Débitant
2,
Professeur
2,
Cuisinier
1,
Aubergiste
1,
Boucher
1,
Vannier
1,
Buraliste
1,
Cantonnier
1,
Carrier
1,
Tonnelier
1,
Sellier
1,
Chauffeur
1,
Clerc de Notaire
1,
Receveur des postes
1,
Notaire
1,
Fournier
1,
Négociant
1,
Maire
1,
Curé
1,
Jardinier
1,
Horticulteur
1,
Gardien de Phare
1,
Garde Maritime
1,
Garde Champêtre
1,
Garçon d’écurie
1,
Agent d’assurances
1,
Garçon de Magasin
1,
Prêtre
1


* Pour les Femmes – Total : 175

Couturière
53,
Commerçante
18,
Débitante
17,
Cultivatrice
15,
Journalière
15,
Repasseuse
13,
Femme à la Ferme
12,
Domestique
7,
Religieuse
5,
Surveillante à l’Asile
4,
Blanchisseuse
3,
Cuisinière
3,
Sage Femme
2,
Épicière
2,
Tricoteuse
2,
Brodeuse
1,
Aubergiste
1,
Directrice de l’Asile
1,
Directrice d’École
1


Si l’on regroupe la population du Bourg par Catégorie de Métiers, on retrouve la situation suivante :

* Pour Tous

Nombre
%
1 - Agricole
78
25,00 %
2 - Service ( Agricole, Habillement, ...)
131
41,50 %
3 - Administration
34
11,00 %
4 - Commerce
40
12,50 %
5 - Auberge / Cabaret / Débitant
21
6,50 %
6 - Religion
12
4,00 %
Total
316

* Pour Hommes

Nombre
%
1 - Agricole
29
20,50 %
2 - Service ( Agricole, Habillement, ...)
54
38,00 %
3 - Administration
28
20,00 %
4 - Commerce
20
14,00 %
5 - Auberge / Cabaret / Débitant
3
2,00 %
6 - Religion
7
4,00 %
Total
141

* Pour Femmes

Nombre
%
1 - Agricole
49
28,00 %
2 - Service ( Agricole, Habillement, ...)
77
44,00 %
3 - Administration
6
3,00 %
4 - Commerce
20
11,50 %
5 - Auberge / Cabaret / Débitant
18
10,00 %
6 - Religion
5
3,00 %
Total
175


[bleu]6 – Métiers par rue en 1851[/bleu]




[bleu]7 – L’évolution des principaux métiers entre 1836 et 1911[/bleu]



[bleu]7.1 – Tailleurs ( en baisse )[/bleu]

En 1836, on trouvait 15 Tailleurs au Bourg.
Le maximum est de 17 Tailleurs en 1851.
En 1861, il n’y a plus que 8 Tailleurs.
En 1911, il en reste 3.

[bleu]7.2 – Cordonniers ( en baisse )[/bleu]

En 1836, on trouvait 15 Cordonniers au Bourg.
Le maximum est de 15 en 1836 et 1851.
En 1861, il n’y a plus que 8 Cordonniers.
En 1886, on trouve 11 Cordonniers.
En 1911, il en reste 5.

[bleu]7.3 – Menuisiers – Charpentiers ( stable )[/bleu]

En 1836, on trouvait 15 Menuisiers ou Charpentiers au Bourg.
Le maximum sera de 15 en 1836 et 1896, 14 en 1872 et 1901.
Le minimum sera de 8 en 1856, 1866 et 1886.
En 1911, il y en avait 11.

[bleu]7.4 - Aubergistes – Cabaretiers - Débitants de Boissons ( en augmentation )[/bleu]

Plus difficile à estimer :

De 1836 à 1891 : on trouve le plus souvent les désignations : Aubergiste et Cabaretier.

A partir de 1896 : on trouve la désignation : Débitant de Boissons ( et le très souvent Débitante ). Ces Débitantes de Boissons sont souvent associées à un mari ayant une autre profession.

En 1836, on trouvait 5 Aubergistes au Bourg. En 1851, on en trouvait 19, puis 18 en1891 et 21 en 1911. En 1911, sur les 21, 18 étaient des débitantes.

[bleu]7.5 – Forgerons ( en diminution )[/bleu]

En 1841, on trouvait 3 Forgerons au Bourg.
En 1851, on en trouvait 7.
Le maximum sera de 10 entre 1866 à 1881.
Le minimum à partir de 1886 sera de 6 en 1906.
En 1911, il y en avait 7.

[bleu]7.6 – Tisserands ( disparu )[/bleu]

En 1836, on trouvait 5 Tisserands au Bourg.
Le maximum sera de 5 entre 1836 et 1851.
Le minimum sera de 1 en 1872.
Plus de Tisserand après 1872.

[bleu]7.7 – Curé – Vicaire – Prêtre ( stable )[/bleu]

En 1836, on trouvait 5 hommes d’église au Bourg.
Le maximum sera de 7 entre 1901 et 1911.
Le minimum sera de 5 de 1836 à 1846.
On trouvait en général un curé et 4 ou 5 vicaires.

[bleu]7.8 – Charrons ( stable )[/bleu]

En 1841, on trouvait 1 Charron au Bourg.
En 1851, il y en avait 3.
Les maximums seront de 7 en 1881 et 8 en 1901.
En 1911, il y en avait 5.

[bleu]7.9 – Commerçants ( stable )[/bleu]

En 1846, on trouvait 5 commerçants au Bourg.
En 1851, il y en avait 6.
Les maximums seront de 8 en 1881 et 1896.
Le minimum est de 2 en 1906.
En 1911, il y en avait 6.

[bleu]7.10 – Commerçantes ( augmentation )[/bleu]

Commerçantes apparaît en 1866 avec 2 commerçantes.
Le maximum de 21 en 1896.


[bleu]8 – Conclusion[/bleu]

Différents constats :

[bleu]8.1 – Population[/bleu]

  • Entre 1846 et 1906, la population du bourg augmente progressivement de 656 à 785 individus ( + 20 % en 60 ans )
  • De 1906 à 1911, l’augmentation est plus importante de 785 à 903 individus ( + 15 % en 5 ans )

[bleu]8.2 – Nombre de Maisons[/bleu]

  • Entre 1846 et 1906, le nombre de maisons est stable entre 150 et 163 ( hors l’année 1872 avec 178 maisons )
  • De 1906 à 1911, l’augmentation est plus importante avec 198 maisons ( + 20 % sur une période de 5 ans )

[bleu]8.3 – Les Métiers de Services[/bleu]

  • En 60 ans, le nombre de commerçants et commerçantes passe de 15 à 40 ( plus que doublé ). Il est difficile de connaître leur spécialité, car le recensement ne le précise que rarement.
  • Une explication possible - augmentation des commerces alimentaires :
    • de 1 Boulanger en 1851 à 5 en 1911
    • 2 Fruitières en 1896
    • 2 Bouchers en 1906 et 1 en 1911
    • 2 Épicières en 1911

[bleu]8.4 – L’Administration[/bleu]

  • En 60 ans, le nombre d’habitants travaillant dans l’administration passe de 7 à 34 ( + 400 % ) et cela principalement chez les hommes.
  • Cela est du à l’apparition de nouveaux métiers chez les Hommes :
    • 2 professeurs + 5 Instituteurs en 1911
    • 1 Receveur de postes + 3 Facteurs en 1911

De même certains métiers arrivent habiter au bourg :

    • 3 Douaniers en 1911
    • 1 Gardien de Phare en 1911
  • Chez les Femmes, on trouve 1 Directrice de l’Asile et 4 Surveillantes

[bleu]8.5 – Auberge / Cabaret / Débitant[/bleu]

  • L’évolution est plus complexe car les termes changent en 60 ans ( d’Aubergiste à Débitante ).
  • Si le nombre en global semble assez proche de 19 en 1851 à 21 en 1911, l’évolution semble être la tenue des établissements par des femmes : 18 débitantes en 1911.


En conclusion générale, on constate une accélération de l’évolution du bourg surtout à partir de l’année 1911 avec une progression de la population avec des commerçants et une administration plus présentes.

L’exemple le plus significatif des nouveaux métiers en 1911 est l’arrivée d’un « Agent d’assurances ».