Plouguerneau d’hier et d’aujourd’hui

Accueil > Patrimoine religieux > Les petits saints > Saint Antoine

Saint Antoine

jeudi 22 septembre 2011, par dominique

SAINT ANTOINE (SANT ANTON)
Père des ermites



Beaucoup ont cru voir dans la statuette de St Antoine qui figure dans la collection des Petits Saints de Plouguerneau la représentation du célèbre St Antoine de Padoue. Notre St Antoine est représenté vêtu d’un vêtement de bure, portant une longue barbe, tenant entre les mains un livre ouvert, autour du cou un chapelet terminé par une croix grecque, à ses pieds un porc.
Il s’agit, en fait, d’ANTOINE ,dit LE GRAND ou ABBE, né à Quéman, en Haute Egypte, en l’an 251 dans une riche famille chrétienne. Ses parents meurent alors qu’il a 18 ans .A l’âge de 20 ans il est converti en entendant, au cours d’une messe, les paroles de l’Evangile de St Mathieu : "Si tu veux être parfait, va, vends tout ce que tu as et donne le aux pauvres.. Il vend alors tous ses biens, les donne aux pauvres et devient l’élève d’un saint homme qui lui apprend la prière, la Parole de Dieu et le travail manuel.



Il se retire ensuite dans le désert de Thébaïde et y demeure dans le plus grand la dénuement pendant 16 années. Il est souvent harcelé par de terribles tentations, celles de l’argent, de la chair et de l’orgueil. Il est rejoint par de nombreux disciples qui vivent en communauté une existence austère. Il est sollicité fréquemment par de nombreux croyants qui souhaitent sa protection.
La réputation d’ANTOINE gagne tout le pays et même au delà. En 311 sous la persécution de l’empereur Maximin Daïa, il quitte le désert pour aller réconforter à Alexandrie les chrétiens persécutés, emprisonnés ou condamnés aux travaux forcés. De même, il reviendra à Alexandrie pour aider le patriarche à combattre l’hérésie arienne, du nom d’Arias qui niait l’unité et la consubstantialité des trois personnes de la Sainte Trinité et par conséquent la divinité de Jésus-Christ.
Revenu au désert, et après avoir fondé de nombreux monastères, il s’installe prés de la Mer Rouge au pied du Mont Quelzoum. Il y crée une communauté qui est à l’origine de l’actuel monastère copte de St Antoine.
St Antoine est mort à un âge très avancé, vers 350 dit-on, en disant à ses disciples "Vivez comme si vous deviez mourir chaque jour. Efforcez-vous d’imiter les Saints ".
St Antoine est vénéré comme le patron des animaux domestiques en raison du pouvoir qu’il exerça sur eux durant sa vie. Il était invoqué aussi contre le feu St Antoine, expression désignant une épidémie due à une intoxication par le seigle ergoté et caractérisée par des gangrènes.
Il est généralement représenté en prière, tenté par le diable, avec à ses pieds un porc qui rappelle un privilège des Hospitaliers de St Antoine : au Moyen Age, ceux ci avaient le droit de laisser leurs porcs errer dans les rues avec une clochette.
La fête de St Antoine, père des ermites, a été célébrée le 17 janvier dés le début du Vème siècle en Orient. Son culte n’est apparu en Occident qu’au 9ème siècle. Sa vie, écrite par son ami Athanase, patriarche d’Alexandrie, a contribué notamment à la conversion de St Augustin et de St Martin.

St Antoine Le Grand a donné son nom à St Antoine de Padoue.
Ce dernier est sans aucun doute plus connu. Ceux qui ont pour lui une vénération particulière trouveront ci-après une brève étude sur sa vie et son œuvre.

* * * *



SAINT ANTOINE DE PADOUE
Un saint pour les pauvres et les érudits



On a fêté en 1995 le huitième centenaire de la naissance de St Antoine, un saint érudit mais aussi un saint solidaire de la misère de ses contemporains. St Antoine n’est donc pas simplement celui que l’on invoque pour retrouver les objets perdus. C’est un saint populaire dont la silhouette en robe de bure, tenant l’enfant Jésus d’une main et de l’autre une fleur de lys ou un livre sacré est bien connue.
II est né à Lisbonne, au Portugal, en 1195 d’une famille croyante de chevaliers attachés à la personne du roi. Il porte alors le prénom de Fernand. A 15 ans, il commence son noviciat au monastère de St Vincent de Fira, chez les chanoines de St Augustin .Il est envoyé en 1212 au célèbre monastère de Ste Croix de Coïmbre où il passe huit ans de sa vie, cultivant son intelligence par des études intenses et se livrant à de longues méditations. Il apprend alors à tout donner pour des valeurs sûres.
Frère hôtelier à Coïmbre, il est appelé un jour à prier pour 5 franciscains morts en mission au Maroc. Bouleversé par le sort de ces martyrs, il demande à revêtir la bure de l’ordre des Franciscains et sollicite l’autorisation de partir en terre d’Islam. C’est l’époque où l’ordre des Franciscains se développe et s’implante au Portugal.

Fernand reçoit l’habit et prend le nom d’Antoine, en souvenir de St Antoine le Grand, célèbre anachorète de la Thébaïde. Il part pour le Maroc mais tombe malade et il est contraint de rentrer. Le bateau qui le ramène au Portugal est poussé par la tempête vers la Sicile et échoue à Messine. Antoine y rejoint la communauté franciscaine pour être soigné. Il effectue ensuite un séjour à Assise, patrie de St François avant d’être nommé frère mineur dans la province de Romagne. Il passe quelques mois dans un ermitage puis il est appelé à Monte Paolo pour la célébration des offices. Il continue cependant à mener la vie d’un simple moine, s’occupant des travaux de la maison.

Le 24 septembre 1222 marque un tournant décisif dans sa vie : on lui demande en effet de remplacer un prédicateur pour prononcer une conférence spirituelle. C’est alors qu’on découvre ses talents de prêcheur, car sa prédication a été comprise par les plus simples. Son supérieur le nomme aussitôt prédicateur pour toute la province de Romagne. Il parcourt désormais villes et villages pour dire la parole de Dieu.

II fonde en 1223 une maison d’études à Bologne avec l’autorisation de St François qui lui recommande cependant, de ne pas éteindre en lui l’esprit de prière et de dévotion. Il est bientôt dans le sud de la France où sévit l’hérésie cathare.

Il fonde le couvent de Brive-la-Gaillarde et accomplit, dit on, dans la région de nombreux miracles. En 1224/25, il passe à Narbonne et fait naître de ferventes communautés. Il est rappelé en Italie en 1227 et nommé supérieur de la région de Romagne.

Il vient en aide aux plus pauvres, n’hésitant pas à s’attaquer aux usuriers. Il réussit même à faire modifier une loi qui condamnait à la prison à vie les pauvres endettés. Il invente à cette époque la corbeille des pauvres : dans chaque communauté chrétienne, on collecte de l’argent qui est redistribué dés le lendemain aux plus nécessiteux.

La prédication d’Antoine, à partir du texte de l’ Evangile, est simple ; vivante, émaillée d’exemples tirés de la vie quotidienne. Il dénonce avec vigueur les injustices à l’égard des pauvres et des travailleurs. Ceux qui s’adressent à lui ne lui demandent pas seulement de retrouver un objet perdu ; on sollicite son intercession pour retrouver la paix du coeur, la foi, le courage de sortir de son péché, l ’entente dans la famille, la guérison des malades.
Une légende nous est parvenue à son sujet, celle de Zacharie le Guillard. Ce dernier était un riche commerçant juif qui ne croyait pas à la présence réelle de Dieu dans l’Eucharistie. Il se moquait de la prédication d’Antoine et lui lança un jour un défi : si mon âne s’agenouille devant l’Eucharistie, je croirai en ce que tu dis ! Le jour venu, devant la foule rassemblée sur la place du marché, Zacharie conduisit son âne qu’il avait fait jeûner pendant 3 jours, à égale distance de l’Eucharistie et d’un sac d’avoine fraîche. Et l’âne, dédaignant l’avoine, s’avança vers St Antoine et s’agenouilla devant l’Eucharistie. Zacharie se convertit sur le champ. Une église à Bourges, St Pierre le Guillard, semble attester que le miracle s’est produit dans cette ville.
On raconte aussi qu’un jour, St Antoine s’adressa aux poissons de la mer devant une foule médusée qui avait refusé de l’écouter.
En 1230, Antoine se rend dans la région de Padoue et c’est là qu’il meurt l’année suivante, à l’âge de 36 ans. A sa mort, les foules le considèrent déjà comme un Saint. Il a été canonisé dès 1232 par le Pape Grégoire IX. Il a été reconnu docteur de l’Eglise en 1946 par Pie XII. Il est fêté dans l’église Universelle le 13 juin.

Comme l’a écrit Jean-Paul II, les écrits de St Antoine, si riches de doctrine biblique mais également si intensément porteurs d’exhortations spirituelles et morales, sont aujourd’hui encore un modèle et un guide pour la prédication.
St Antoine a bâti sa vie sur le Christ. Il a montré une telle intelligence de la Parole de Dieu qu’on a pu dire de lui : " Il est l’arche du Testament et l’écrin contenant la divine écriture ".Née de la soif de Dieu, sa théologie est le rayonnement de l’amour du Christ. Théologien de l’ Enfant et Livre, frère des pauvres et ami de toute créature, St Antoine n’est pas derrière nous, il est en avant sur la route du deuxième millénaire.


Texte de Noël L’Hour